Orchidée

mars 4, 2022 Fleurs No Comments

Les orchidées font partie des plantes intérieur les plus prisées par les particuliers comme les jardiniers professionnels. Homme ou femme, monsieur et madame Tout-le-Monde en raffolent avec leurs jolies fleurs multicolores.

On en retrouve dans presque les quatre coins du monde, sauf dans les zones polaires et désertiques.

Les spécialistes confirment une multitude d’espèces comprise entre 10 000 à 25 000 de variétés se répartissant en 850 genres.

Afin d’optimiser leur plantation et floraison, il reste primordial de prendre en considération quelques conditions. Si vous êtes intéressés, cet article développe les points essentiels à savoir sur le propos.

On vous prodigue de précieux conseils entretien espèce importants à retenir. Mais avant d’aborder les détails, il convient de vous apporter une définition de l’orchidée.

Qu’est ce qu’une Orchidée?

Cette dénomination vient du mot latin orchis. La plante intérieur orchidées figure dans le classement des espèces herbacées, épiphytes et tubéreuses.

Elle peut survivre sans problème aussi bien dans les régions tropicales que tempérées. Peu importe sa catégorie, saprophytique ou autotrophique, sa symbiose s’effectue avec un champignon microscopique.

Cela lui permet de remédier au manque de radicelles sur ses racines et de pallier une lacune de réserve à l’intérieur de ses graines.

Comme mentionné dans l’introduction, les fleurs orchidée sont des espèces les plus variées s’élevant jusqu’à 25 000 familles dont Sabot venus orchidée Cambria, Oncidium, Cattleya, Cymbidium, Zygopetalum, Brassia et bien d’autres encore. La majorité se trouve notamment dans les pays tropicaux.

Les phalaenopsis orchidée sont classées parmi les espèces les plus adulées partout dans le monde. Ces noms tirent leur origine des termes grecs opsis désignant visage et phalaina ou papillon de nuit. L’association de ses mots représente la forme de la fleur parfois intitulée orchidée papillon.

En Europe, cette dernière fait partie des plantes d’appartement très prisées par les particuliers. Elle compte des centaines d’hybrides et à peu près de 60 espèces. L’orchidée phalaenopsis vient d’Océanie et Asie où il fait souvent humide et chaud.

Quant à l’orchidée dendrobium nobile, cette plante est originaire de Chine et de plusieurs pays orientaux. On la repère généralement suspendue aux branches.

Sa floraison apparait en hiver jusqu’au printemps. Les fleurs de dendrobium nobile se déclinent en de multiples couleurs à savoir violet, bordée de rose et blanc pur.

Pour ce qui est de vanda, cette orchidée compte aux environs de 40 espèces. Leur dimension varie d’un certain nombre de centimètres. Elle figure parmi les plantes intérieur orchidées ne tolérant pas le froid.

Outre cela, vous avez sans doute entendu parler du Sabot de Vénus. Aussi connue sous les termes de l’orchidée paphiopedilum, cette plante se diffère par sa lèvre dont sa forme rappelle les chaussures.

Elle vient des forêts d’Indonésie et d’Extrême-Orient. La fleur pousse dans de nombreux cas sur les pierres et dans la couche d’humus de la forêt.

Certaines fleurs orchidée comme l’ophrys attirent un insecte particulier par exemple les abeilles et guêpes. Lorsque les mâles les visitent, ils développent un comportement d’accouplement incitant à un dépôt de pollen.

Comment entretenir une orchidée ?

Nul ne peut résister à la beauté des fleurs orchidée. Toutefois, quelques règles s’imposent favorisant leur floraison abondante. Afin de la mener à bien, il importe de vous fournir des conseils orchidée assurant leur entretien.

Avant d’entrer dans les détails, rappelez-vous que le soin des fleurs dépend beaucoup de leurs espèces. Le traitement des orchidées terrestres avec racines sauvage comme l’Orchidaceae et Ophrys est différent aux variétés en pot.

La première catégorie survit en pleine nature. Elle n’a pas besoin de protection hivernale puisqu’elle résiste au froid. En revanche, la plantedans les pots plastique transparent requiert un entretien spécifique.

Il est ainsi important de prendre en considération cette nuance avant d’aborder les conseils entretien espèce.

Commençons par l’orchidée ophrys, elle peut être repérée partout à l’état sauvage. Sa nouvelle tige florale possède 4 à 10 petites fleurs dont leur couleur reste variable.

Si vous la plantez en pleine terre, l’eau de pluie peut suffire à sa floraison. En cas de climat sec, un apport estival et printanier sera le bienvenu.

En pot, vous pouvez l’arroser deux fois par semaine. Pendant la saison froide, votre plante intérieur reste encore au repos et il vaut mieux stopper l’arrosage. Il est conseillé de choisir un pot orchidée de type transparent vous offrant une visibilité optimale des tiges feuilles racines. 

En ce qui concerne l’entretien de phalaenopsis orchidée, les spécialistes recommandent de la baigner dans de l’eau tiède une fois par semaine puis l’égoutter avant sa pose dans son cache-pot.

Pour obtenir une nouvelle hampe, tâchez de tailler les orchidée phalaenopsis tiges à mi-hauteur avec un sécateur. Une autre taille peut s’avérer utile à la fin d’une deuxième floraison accélérant la pousse de la nouvelle tige florale.

Comme l’orchidée dendrobium nobile compte aussi parmi les espèces les plus vues, développons quelques conseils entretien espèce.

Elle produit des fleurs en général de janvier à mars. Entre octobre à avril, mettez le pot orchidée près d’une fenêtre laissant entrer le soleil.

À compter du mois de mai, sortez-le sans l’exposer tout de même aux rayons du soleil entre 11 h à 15 h. N’oubliez pas l’arrosage durant la période de pousse. Après que les fleurs se fanent, utilisez un engrais pour refleurir orchidée.

Chaleur et lumière pour une orchidée

Dendrobium nobile, phalaenopsis orchidée ou orchidée papillon, sabot venus orchidée, ophrys et bien d’autres, toute orchidée nécessite air, humidité, minéraux, mais surtout chaleur et lumière. Ce sont uniquement leurs besoins en ces conditions qui varient selon l’espèce.

En général, cette plante ne supporte pas trop de soleil, quelle que soit la partie orchidée phalaenopsis tiges feuilles racines. Elle peut prendre un bain de soleil avant 11 heures et après 15 heures. À ce moment, la chaleur ne se révèle pas être intense.

Selon les spécialistes, la bonne température pour le succès de sa plantation se situe entre 18 à 22 °C. Si vous souhaitez orchidée phalaenopsis refleurir, n’hésitez pas à la mettre en extérieur le long des mois d’été. Choisissez un emplacement lumineux avec une protection contre le soleil direct.

À rappeler que l’orchidée est récupérée dans des forêts tropicales où le climat est chaud et humide. Elle s’accroche sur des arbres à l’abri du soleil et de la pluie dans son habitat naturel.

La fleur se nourrit avec le processus de photosynthèse optimisé par une forte lumière en hauteur. Si vous la placez dans un lieu froid et sombre, elle se fane donc à toute vitesse.

Pour ne pas en arriver là, il est crucial d’installer le pot orchidée dans un endroit bien éclairé. Trouvez un emplacement lui permettant de jouir de la lumière du jour.

Même si vous le placez dans une chambre lumineuse, veillez à ne pas l’exposer au soleil. Il faut protéger la plante de ses rayons pendant l’été par exemple en la classant derrière un paravent, un store ou des rideaux.

Qu’est-ce qui est toxique pour l’orchidée?

Qu’est-ce qui est toxique pour l’orchidée?

Sabot venus orchidée,                 phalaenopsis orchidée ou dendrobium nobile orchidée, la plante peut se révéler sans danger en général.

Contrairement au lierre, à la grande ciguë ou au ricin, elle n’est pas classée parmi les fleurs d’intérieur toxiques. Toutefois, il importe de rester toujours prudent en la manipulant. Il faut aussi éviter de la laisser à portée des enfants.

Certains sujets à la santé fragile présentent des réactions allergiques après le maniement de l’orchidée. Le contact cutané peut entraîner une dermatite allergique.

Si un petit ingère accidentellement la fleur, les cristaux d’oxalate de calcium peuvent se libérer. Sachez qu’ils semblent assez irritants.

Caractéristiques de la fleur : orchidée

Pour reconnaître l’orchidée parmi d’autres végétations, cette fleur se discerne par la présence de gynostème ou colonne située dans sa partie centrale. Il n’existe aucune plante qui détient ce composant à part elle.

Ses organes sexuels se trouvent sous cette colonne. Une fois que les insectes comme l’abeille la repèrent, ils jouent le rôle de pollinisateur.

On distingue l’organe mâle ou la pollinie et celui femelle ou le stigmate. Une fois que sa fleur est pollinisée, elle se fane donnant naissance à une capsule ou un fruit.

Quant à ses feuilles, cette partie est parfois colorée en vert uni. Couverte de stomates, elle constitue les organes respiratoires de l’orchidée. Non seulement elle permet de capter l’humidité et la lumière, mais elle assure aussi les échanges gazeux entre la plante et l’air.

Devant les variétés orchidees cultiver, certaines sont monopodiales, d’autres sympodiales. La première famille se diffère par sa croissance verticale et son intolérance à la sècheresse. En revanche, la deuxième supporte sans souci les saisons sèches et sa croissance s’avère horizontale.

À part cela, on distingue des orchidées qui sont accrochées aux fougères ou arbres, de par leurs racines aériennes. Les experts les classent parmi les plantes épiphytes.

Pour la catégorie lithophyte, celle-ci pousse à l’inverse sur les rochers. Il y a aussi l’orchidée terrestre qui ressemble à d’autres fleurs. Elle est implantée dans le sol.

Comportement de l’Orchidée

À la différence de certaines fleurs, les orchidées ont une vie amoureuse fascinante. Que ce soit par sa forme, son parfum ou ses couleurs, la plante ruse d’imagination dans le but de plaire à son insecte préféré.

D’autres espèces comme l’Orphys apifera ou orchidée abeille imitent l’odeur des insectes femelles. Certaines possèdent un aspect physique ressemblant à une abeille pollinisatrice.

L’orchidée présente la taille et la couleur identique à l’animal. Elle a de petits poils semblables à ceux de son abdomen.

L’orchidée phalaenopsis quant à elle mime les ailes de papillons femelles. Les espèces comme catasetumou orchidée offrent leurs sacs à pollen sur leurs pollinisateurs une fois qu’ils les frôlent.

À cet effet, le mâle confond la plante à sa femelle. Il pense d’avoir rencontré sa compagne et essaie en vain de s’accoupler.

Pour se reproduire, les orchidées comptent donc beaucoup sur les insectes pollinisateurs. Elles produisent un pollen non seulement très caché, mais aussi ultra lourd difficile à être transporté par le vent.

À l’opposé de certaines plantes, cette fleur fait uniquement 2 petits sacs à pollen. Ces derniers doivent être transférés dans une autre de la même famille pour le succès de la reproduction.

Dans la plupart des temps, une orchidée a un insecte pollinisateur favori. En retour, celui-ci lui parait fidèle aussi.

Un autre comportement étrange, certaines orchidées comme Vanda et Phalaenopsis se reproduisent seules en formant de keiki. Il s’agit d’une petite pousse qui sera une fraîche orchidée créée sur une nouvelle tige florale.

Le cycle de l’Orchidée

Le cycle de l’Orchidée

Orchidée phalaenopsis tiges ou orchidée dendrobium nobile, cette plante doit être positionnée dans un endroit aéré et bien exposé à la lumière de jour. Pour anticiper son entretien, il est important de connaître le cycle de sa floraison.

Comparativement à d’autres plantes, l’orchidée ne fleurit pas toute l’année. Par contre, sa floraison dure de nombreux mois. Celle de l’orchidée papillon ou orchidée phalaenopsis demeure jusqu’à 4 mois.

Quelques variétés comme la vanda, l’orchidée dendrobium nobile et le sabot venus orchidée fleurissent tous les 6 mois. Certaines peuvent fleurir une fois par an comme le tolumnia, les cymbidum et les cattleyas.

L’Orchidée malade ?

L’Orchidée malade ?

Nombreux sont les indices vous alertant la maladie de la plante. Dès qu’elle vous montre des signes inhabituels, vous devez traiter le problème dans l’immédiat.

Dans la plupart des cas, elle perd petit à petit ses pétales. Ses feuilles noircissent et se liquéfient. Quant à ses tiges, cette partie devient non uniquement brune, mais aussi molle. Les boutons floraux tombent et jaunissent.

Quand votre orchidée se trouve dans un état faible, elle ne peut pas logiquement vous promettre une belle floraison. Il est urgent de sectionner les feuilles contaminées.

Vous devez également bien désinfecter tous les outils que vous avez utilisés pour entretenir ou rempoter orchidée. Cette mesure s’impose vous aidant à esquiver la propagation.

Pour prévenir la maladie, il convient d’appliquer quelques précautions. Il reste nécessaire de dépoussiérer fréquemment les feuilles évitant la prolifération des parasites comme les cochenilles et pucerons.

Pensez à bien doser l’arrosage. Sachez que l’orchidée ne résiste pas à l’excès d’eau. Il faut l’hydrater modérément. Trouvez-lui un bon emplacement à la fois lumineux et à température ambiante.

Comment conserver une orchidée l’hiver ?

En hiver, positionnez votre plante intérieur dans une chambre la plus éclairée possible. Si d’autres journées s’annoncent ensoleillées, n’hésitez pas à l’exposer au soleil. Tâchez cependant de la protéger des changements de température.

Est-ce que l’orchidée ses feuilles en hiver ?

La plupart du temps, les orchidées conservent leurs feuilles, quelle que soit la saison. Néanmoins, il y a toujours des exceptions avec certaines espèces telles que les dendrobiums.

Comment entretenir une orchidée pour qu’elle refleurisse ?

Il faut couper la tige à mi-hauteur dont les fleurs se fanent. En cas d’une seconde floraison, on peut la tailler court. Si la plante ne fleurit plus, mais ses feuilles sont encore vertes, il est impératif de réduire la fréquence d’arrosage.

Quand arroser une orchidée ?

Les besoins en eau peuvent changer en fonction de la variété. Mais normalement, vous pouvez l’arroser une fois par semaine pendant sa phase de floraison. Il est envisageable de prolonger l’intervalle d’arrosage à une fois tous les 15 jours lors de la période de dormance.


Laisser un commentaire